Maïté Molla Petot

Thérapeute pour humains et animaux
Formatrice - Auteure

06 78 57 49 97
maite.molla@gmail.com
186 impasse malfosse, 88420 Moyenmoutier
Consultations sur rdv
mardi, jeudi et vendredi de 10h à 12h, et de 14h à 18h
Et samedi de 10h à 15h

Vaccin contre le covid : ce qu’il faut faire en HG, le Dr Quillé vous explique tout.

Bonjour à toutes et à tous

            Vous vous dites encore une info sur la Covid, les vaccins… et je vous comprends. J’ai hésité à vous envoyer une nouvelle lettre, mais c’est trop important et si on peut limiter le désastre…

            Ras le bol avec les limitations de nos libertés, le port du masque, la distanciation sociale… Si ces mesures étaient efficaces, le virus de la Covid ne circulerait plus. Beaucoup de personnes qui ne voulaient pas se faire vacciner le font maintenant pour « protéger les autres », reprendre au plus vite nos libertés, vivre comme avant.

            Et pourtant, même notre ministre de la santé a admis que le vaccin Pfeizer, largement diffusé dans les EPHAD, n’empêchait pas la transmission du virus, que les personnes vaccinées devaient continuer à porter le masque !

            Les vaccins à ARN messager (Pfeizer, Moderna) ne sont pas de véritables vaccins : ils permettent d’introduire cet ARN messager à l’intérieur d’une cellule pour la transformer en « usine à produire des anticorps contre la molécule Spyke, un des constituants du virus ». Seulement ces anticorps qu’elles sont amenées à produire, entrent en compétition avec les propres anticorps de la personne : si la personne était précédemment immunisée contre la Covid (par une infection antérieure, qu’elle ait été manifeste ou non), elle ne l’est plus après vaccination par ARN messager !

            Heureusement les vaccins « classiques » (Astrazeneca, Spoutnik, Johnson et Johnson…) laissent les phagocytes absorber les protéines virales vaccinantes injectées, dans une vacuole, en tirer les éléments nécessaires qui seront transmis à d’autres cellules de défense pour produire les anticorps correspondants, comme cela se produit en cas d’infection. La personne sera immunisée. Pendant un certain temps elle ne pourra plus être infectée par cette maladie, ni la transmettre.

            Les anticorps ainsi produits n’entrent pas en compétition avec les anticorps déjà produits contre la personne. Elle reste immunisée si elle l’était avant l’injection. Pour les personnes non immunisées, ces vaccins protègent à 60% après la première injection et à 80% après la deuxième, et surtout ils ne suppriment pas l’immunité acquise précédemment.

            Les vaccins à ARN messager, comme les vaccins « classiques » ont des effets secondaires : orage cytokinique, troubles de la coagulation… L’HG faite avant l’injection en faisant répéter le nom du vaccin qui doit être injecté supprime  ces réactions.

            L’immunité acquise après infection est de meilleure qualité que celle obtenue après un vaccin : ce n’est pas 60 ou 80% d’immunisation comme pour les vaccins classiques, mais 999/1000 d’immunisation après la maladie elle-même, qu’elle soit apparente ou non.

            Je pense que le mieux est donc de ne pas se faire vacciner et de se faire traiter en HG si on contacte la maladie : rechercher et traiter « Covid », ses origines. Rechercher les éléments de risques d’orages cytokiniques : le plus souvent des médicaments pris au long cours et mal supportés, parfois l’eau de Javel, les produits contre les insectes… mais aussi les conflits émotionnels… comme vous avez appris à le faire en HG.

            Si vous rencontrez des personnes vaccinées par ARN messager (Pfeizer, Moderna), testez leur immunité contre la Covid, testez si elles risquent de diffuser, d’être transporteur du virus pour leurs proches. Si oui, vérifier et traiter si nécessaire : « le vaccin … », « suite du vaccin … », « séquelles du vaccin … »). Testez ensuite à nouveau leur immunité, leur état de santé au bout de 4 ans, de 5 ans.

            Ce travail en HG pour les personnes ayant reçu un vaccin à ARN messager est très important pour arrêter la diffusion du virus, et prévenir les effets secondaires à long terme de ces « vaccins ARN messager ».

            Continuons à pratiquer l’Harmonisation Globale en répondant aux demandes des patients, permettons à chacun de se sentir mieux, de se libérer de ses mémoires… Faisons confiance à l’énergie universelle et continuons à œuvrer avec nos moyens contre la peur, l’enfermement…

            Et si vous pouvez me donner vos résultats…

[Depuis cet article, Thérèse a ausi fait des vidéos sur le sujet : cliquez ici]