06 78 57 49 97

maite.molla@gmail.com

186 impasse malfosse, 88420 Moyenmoutier

Consultations sur rdv

lundi, mardi, jeudi et vendredi de 10h à 12h, et de 14h à 18h

Et samedi de 10h à 15h

Trouver son centre : les outils du chaman

Le chamanisme, quésaco ?

Ouvrez 30 dictionnaires différents et vous obtiendrez 30 réponses. Mais nous pourrions dire globalement qu’il s’agit d’un ensemble de pratiques visant à rétablir ou conserver l’harmonie au sens large : la santé, l’harmonie avec les lieux dans lesquels nous vivons, les relations les meilleures possibles avec les gens que nous côtoyons, le respect de la nature et de notre planète, etc. Mais, selon moi, des exemples concrets et une solide expérience valent mieux que de grands discours, donc plongeons immédiatement dans la pratique.

Sur la terre comme au ciel.

Connaissez-vous l’ancrage ? Aussi appelé « enracinement » c’est une pratique qui apporte plus de stabilité à tout niveau : si vous êtes ancré, vous vous tordez moins les chevilles et vous tombez moins facilement. Si vous êtes ancré, les tempêtes émotionnelles sont amoindries. Si vous êtes ancré, que vous fassiez des soins énergétiques ou que vous traversiez des lieux de « basse vibration », vous aurez beaucoup moins de chance de vous faire vampiriser ou polluer au passage ou de prendre les problèmes et douleurs des autres sur vous. L’ancrage devrait être connu de tous et pratiqué par tous, même ceux qui n’ont pas un pied dans le monde du « développement personnel » ou de « l’énergie », ne serait-ce que parce qu’il permet de limiter le stress lors du passage d’un examen ou d’un entretien d’embauche !

Je vous propose donc l’exercice suivant. Vous pouvez si vous le souhaitez faire un enregistrement vocal de l’exercice ou demander à une personne de vous lire le texte lentement. Pensez à fermer votre porte, éteindre votre téléphone… Bref, choisissez un moment et un lieu où vous avez peu de chances d’être dérangé.
Vous pouvez garder les yeux ouverts ou les fermer, selon votre préférence. Vous pouvez être debout ou assis, les pieds au « sol » (même si le sol est un tabouret ou le plancher d’une voiture). Respirez avec votre ventre, sentez votre ventre, faites descendre votre respiration le plus bas possible, que ce soit l’abdomen qui bouge et non plus la poitrine.
Faites ainsi quelques respirations calmes.
Nous ne sommes pas conscients en permanence de toutes les parties de notre corps, de la racine des cheveux au petit doigt de pied, et c’est normal. Mais nous devons être capables de sentir n’importe quelle partie de notre corps sur commande. Rien que le fait de porter votre conscience dans votre ventre, de sentir votre ventre, sa chaleur, sa respiration, amène de l’énergie à cet endroit. Car l’énergie suit la pensée.
Sentez maintenant la plante de vos pieds, qu’ils soient dans des chaussures ou non. Cela n’a pas d’importance. Sentez vos pieds là où ils sont. Sentez le confort (ou l’inconfort). La température. La texture de ce qui se trouve sous vos pieds. Visualisez ou ressentez physiquement qu’une énergie monte du sol dans vos pieds. Peu importe comment vous percevez cette énergie, que ce soit une vapeur, des paillettes, des bulles, comme de l’électricité, qu’il y ait des couleurs ou pas, etc, il n’y a pas de bonne ou de mauvaise image. L’image ou la sensation qui vous vient, c’est la bonne parce que c’est la vôtre.
L’énergie monte maintenant jusqu’à vos chevilles, remonte le long des mollets, arrive aux genoux. Cela peut se produire plus vite ou moins vite que ce que je te dis là. Peu importe. Ne cherchez pas à ralentir ou accélérer. Votre rythme est bon parce que c’est le vôtre.
Après les genoux, l’énergie monte dans les cuisses, les fesses, le ventre. Les deux filets d’énergie en provenance des deux pieds se rejoignent dans votre ventre. Si vous avez l’impression que l’énergie reste bloquée à un endroit, il vous suffit de sentir la partie de votre corps où vous voulez qu’elle aille, et alors la situation se débloquera. Car l’énergie suit la pensée. Ou alors vous pouvez aussi visualiser ou sentir comme un petit tourbillon qui « aspire » l’énergie de l’endroit où elle est bloquée jusqu’à l’endroit suivant, quelques centimètres plus loin.
Une fois dans votre ventre, l’énergie en provenance de la terre continue de s’élever le long de votre dos. Profitez-en au passage pour vérifier que votre respiration est toujours ventrale.
L’énergie suit les courbures de votre colonne vertébrale, elle s’élève peu à peu.
Jusqu’entre les omoplates.
Puis jusqu’à la nuque.
Elle rentre dans le crâne et continue de s’élever. Jusqu’au sommet du crâne. Sentez le sommet de votre crâne, votre cuir chevelu à cet endroit. Si vous avez du mal à le sentir, rappelez-vous la sensation du peigne quand vous vous coiffez. L’énergie vient jusqu’à cet endroit et sort de votre tête. Elle monte et se disperse dans le ciel, au-dessus de vous.
Prenez conscience de la totalité du circuit : prenez conscience de l’énergie qui monte de vos pieds jusque dans l’air au-dessus de vous. Profitez quelques instants de cette sensation.

Puis visualisez ou ressentez – c’est selon votre préférence – l’énergie du ciel, de l’air, qui touche votre cuir chevelu. Portez votre attention au sommet de votre tête. L’énergie du ciel rentre dans votre crâne par là. Peu importe si elle a un aspect différent de l’énergie qui monte de la terre ou pas. L’image qui vous vient c’est la bonne parce que c’est la vôtre.
L’énergie du ciel se déverse dans votre tête, descend le long de la nuque. Descends le long du dos. Cela se fait tout seul, à votre rythme.
L’énergie va jusqu’à votre ventre. Vérifiez que votre respiration est toujours ventrale.
L’énergie se divise en deux parties : une pour chaque jambe. Elle descend dans les fesses. Dans les cuisses. Elle arrive aux genoux. Elle continue de descendre dans les mollets. Les chevilles. Les pieds.
Elle touche la plante de vos pieds puis sort, quitte votre corps pour aller dans le sol. Elle part loin dans la terre, vous la perdez de vue. Prenez conscience de la totalité du circuit : prenez conscience de l’énergie qui descend de votre tête jusque dans le sol. Profitez quelques instants de cette sensation.
Puis prenez conscience des deux circuits qui se produisent en même temps : l’énergie de la terre qui s’élève, et l’énergie du ciel qui descend.
Profitez autant de temps que vous voulez des sensations que cela vous procure. Puis, ouvrez tout doucement les yeux s’ils étaient fermés. Vraiment doucement, comme des stores que l’on relève peu à peu.

Pratiquez autant de fois par jour que vous le voulez et pendant autant de temps que vous le souhaitez. Il n’y a pas d’overdose. Mais si vous voulez sentir un résultat net, au début vous devrez pratiquer au moins une fois par jour. Puis les énergies se mettront en place et circuleront beaucoup plus vite et vous n’aurez plus besoin de l’exercice détaillé. Vous n’aurez plus qu’à sentir votre ventre, vos pieds et votre tête et ce sera immédiatement bon. Peu à peu, vous reviendrez à votre corps et y resterez. Rien que par cela vous verrez beaucoup de choses changer, à tous les niveaux, dans votre quotidien. En vous et autour de vous. Et la bonne nouvelle, c’est que lorsque l’on est dans son corps, on peut enfin tester avec succès tout ce que l’on veut, y compris le chamanisme. Alors allons-y !

Ne perdez plus le nord !

Il serait souhaitable, pour cet exercice, que vous vous munissiez d’une boussole. Ou au moins que vous sachiez à peu près où se trouvent les 4 points cardinaux autour de vous (ce n’est pas à quelques degrés près, ne vous en faites pas).

Tournez-vous vers l’Est. Pour les chamans, c’est la direction de la Lumière, des commencements, des nouveaux départs. Puisque c’est à l’Est que se lève le Soleil. Par analogie, c’est aussi la direction associée au monde d’où l’on vient avant de s’incarner. C’est le point zéro, la naissance ou la conception. Le tout début. C’est l’aube. C’est le printemps. C’est aussi l’élément Feu puisque direction associée au Soleil, comme je le disais. C’est la spiritualité, le monde de l’Âme. Tourné dans cette direction, vous n’avez pas besoin de dire ou de faire quoi que ce soit de spécial. Soyez simplement à l’écoute de votre corps, de vos sensations.

Tournez-vous vers le Sud. Voici la direction de l’enfance et de l’adolescence, de la croissance, de l’été, du développement des projets. A l’Est, l’idée du projet émergeait. Au Sud, on le construit, on se lance concrètement dans l’aventure avec la joie, la confiance et l’énergie de l’Enfant intérieur. Un enfant tombe des dizaines de fois d’affilée quand il apprend à marcher, mais il se relève toujours comme si de rien n’était. Jusqu’à ce qu’il y arrive ! Cet élan, cette croissance, ont amené les chamans à associer le Sud à l’élément Eau puisque dès qu’on arrose ça relance la croissance (surtout en été justement !). L’Eau est intimement liée à la croissance des plantes mais aussi à celle de certains êtres vivants comme les mammifères par exemple par le liquide amniotique qui baigne le fœtus, puis par le lait, autre liquide qui nous fait grandir, assure notre développement. L’Eau est également associée aux émotions. Soyez simplement à l’écoute de votre corps, de vos sensations.

Tournez-vous vers l’Ouest, c’est le crépuscule, l’automne, l’heure des bilans et des réajustements éventuels, des guérisons, de l’âge adulte (peut-être plus particulièrement vers 40 ou 50 ans, mais en fait la vie d’adulte est constamment faites de bilans et de réévaluations…). On rentre dans la nuit et l’introspection. On regarde qui l’on est, où l’on en est, ce que l’on a fait et si l’on est oui ou non parvenu à ce que l’on voulait. Si la réponse est non, il y a à l’Ouest des demandes de guérisons à faire. Des réajustements à engager. C’est la direction de la Terre et de la matière, du monde physique. Quand vous vous trouvez sur l’axe Est-Ouest, peu importe que vous soyez tourné vers l’Est ou l’Ouest, vous êtes donc sur l’axe qui symbolise votre équilibre entre spiritualité et matérialité. Entre aspirations et concrétisations. Entre Âme et Corps. Etc. Mais pour l’instant, en dehors de tout rituel de guérison ou d’ajustement précis, ne dites ni ne faites rien, soyez simplement à l’écoute de vos sensations physiques, restez dans votre corps, tourné vers l’Ouest.

Puis, tournez-vous au Nord. C’est la direction du repos, de l’hiver, de la vieillesse, de la retraite… Mais aussi de la sagesse. Du mental et de l’Air. Il n’y a vraiment plus rien à faire, juste à contempler le parcours que l’on a fait depuis que l’on est parti de l’Est. C’est la direction vers laquelle se tourner quand on a essayé toutes les autres sans succès et que les réponses et solutions ont du mal à émerger… C’est le conseil d’autrui (un autrui bien avisé). Le conseil que donnerait la Sagesse incarnée. Quand vous vous tournez vers le Nord ou vers le Sud, vous êtes sur l’axe psycho-émotionnel. Sur l’axe qui symbolise l’équilibre entre vos émotions (Sud) et votre mental (Nord). Restez bien dans vos sensations physiques.

Puis, prenez conscience des 4 directions autour de vous. Prenez conscience du fait que vous êtes au centre des 4. Vous avez toutes les saisons et tous les possibles en vous. Vous êtes relié au Tout.

Cette pratique pourra vous aider au quotidien : si vous êtes trop à l’Ouest (trop dans l’introspection ou englué dans vos problèmes) peut-être resterez-vous plus longtemps tourné vers l’Est histoire de recevoir de la Lumière et de quitter la grisaille de vos pensées, ou de recevoir un peu d’inspiration pour vous remettre en route. Si vous avez un trop plein de dynamisme mal géré qui entraîne la dispersion, il pourrait être bon que vous ne passiez que brièvement par le Sud et que vous vous tourniez en revanche plus longtemps vers le Nord, le moment venu, pour vous poser et reprendre votre souffle. Si vous n’arrivez pas à débuter quelque chose (que vous êtes symboliquement bloqué à l’Est sans rien arriver à démarrer ou matérialiser, concrétiser), peut-être qu’un petit tour par l’Ouest – pour traquer les problèmes personnels qui entravent votre vie – serait profitable. Si vous ne décollez pas du Nord, que vous êtes tellement au repos que vous en êtes apathique ou que vous vous croyez tellement sage que vous en devenez hautain (ou au contraire que vous manquez de confiance en vous), un sage détour par la direction du Sud – par les joies et la confiance de l’Enfant qui ne se pose même pas de question – vous déridera et vous fera bouger. Etc !

Comme vous le constatez, l’utilisation des 4 directions est sans fin. C’est en pratiquant ces exercices que votre compréhension s’approfondira, que vous trouverez d’autres analogies et utilisations concrètes, etc.