Maïté Molla Petot

Thérapeute pour humains et animaux
Formatrice - Auteure

06 78 57 49 97
maite.molla@gmail.com
186 impasse malfosse, 88420 Moyenmoutier
Consultations sur rdv
mardi, jeudi et vendredi de 10h à 12h, et de 14h à 18h
Et samedi de 10h à 15h

Chants chamaniques

Cet article, qui s’étoffera au fil du temps, vous présente des chants chamaniques, des chants sacrés. Certains m’ont été enseignés par des chamans ou d’autres personnes, certains par les esprits. Peu importe leur origine, ce qui compte c’est leur but : à quoi sert tel chant ?

Vous pouvez vous servir gratuitement dans cet article, apprendre les chants qui vous sont utiles, les transmettre, etc. Ils appartiennent à tout le monde. Certains chamans m’ont demandée de ne pas transmettre certains chants (en tout cas pas publiquement sur internet) donc vous ne les trouverez pas ici. Le contenu de cet article est la partie que l’on m’autorise à dévoiler.

L’usage des chants sacrés est simple : vous chantez en boucle, vous répétez le chant autant de fois que vous voulez, un peu comme on répète un mantra, sauf que là c’est chanté 😉

Nibi, le chant de l’eau

Celui-là je peux le dévoiler car il est connu, vous en trouvez même des versions sur internet (youtube). Selon les variations de langues entre tribus amérindiennes, la prononciation de certains mots peut différer, ce n’est pas grave. Il n’y a pas de version vraie et d’autres fausses.

Ce chant dit, en gros, Mère eau nous t’honorons, te remercions…

Nibi gésa gé-égo

Gé mi guetcho wey nimi go

Gesa wey nimi go

Ecoutez ou téléchargez Nibi :

Exemple de versions trouvées sur Youtube :

Un chant pour la gratitude

Pour remercier. Qui vous voulez, ce que voulez.

O wadjiéo o wadi waé

O wadjiéo o wadi hé

Chant des Mères de Clan

Il est chanté par Jamie Sams en personne, femme amérindienne et leader spirituelle, qui s’est éteinte en décembre 2020. Connue notamment pour avoir ouvert à toutes les femmes la Voie des 13 Mères Originelles.

Je ne connais pas la signification exacte des paroles, mais celles parmi vous qui ont arpenté cette Voie, que ce soit par le livre ou durant des stages, apprécieront ce chant qui nous relie à tous les enseignements des 13 Mères. Vous pouvez demander plus d’explications sur ce chant et sur cette Voie à Claire Arnould qui est l’une des enseignantes françaises officielles 😉 : https://www.lavoiedes13meresoriginelles.com/qui

Kulning

Ce type de chant vient des pays nordiques, scandinaves. Il est utilisé notamment pour rassembler le bétail, mais c’est un genre de vocalises qui a la réputation d’être sacré, chamanique, car la légende veut que ce soit grâce au kulning que les humains du Nord aient attiré et apprivoisé les premiers animaux. Beaucoup de témoignages affirment que lorsqu’on chante ainsi, en étant centré, des animaux même sauvages s’approchent.

Voici un exemple de kulning :

Kulning

Un chant pour la Nature

Je m’excuse par avance pour la qualité de cet enregistrement. Il n’a pas été retravaillé comme les autres car la personne qui devait s’en occuper est absente.

Ce chant célèbre la nature, sa pureté, son côté sauvage.

« O adiwaya gadiho a gadiwé »

Guérison

Je m’excuse par avance pour la qualité de cet enregistrement. Il n’a pas été retravaillé comme les autres car la personne qui devait s’en occuper est absente.

C’est un chant de guérison. Pour guérir tout ce que vous voulez, physique, émotionnel, spirituel, pour aller mieux… Il existe des milliers de chants de guérison. Celui-ci est simple, ce n’est qu’une succession de « o » et de « a », c’est plus l’air qui est à apprendre, mais il est simple également.

Trouver sa voie « El Silencio detras »

Je m’excuse par avance pour la qualité de cet enregistrement. Il n’a pas été retravaillé comme les autres car la personne qui devait s’en occuper est absente.

Ce chant est de la tradition des Icaros, les chants sacrés d’Amérique du Sud. Celui-ci s’intitule « El Silencio detras » (Le Silence derrière). Derrière quoi ? Derrière toute chose. Ici, Silencio est équivalent à Grand Esprit, ou Grand Mystère. Bref, Dieu/Déesse, le Grand Tout, le big boss… Pour comprendre l’idée derrière ce chant, son efficacité, il faut comprendre que beaucoup de tribus et de civilisations d’Amérique Centrale et du Sud (les Toltèques pour ne citer qu’un exemple) utilisaient des méditations pour se relier au Silence, à l’Indicible, au Sans Nom. Pour eux, c’était l’équivalent de l’Eveil des bouddhistes. Par exemple, les Toltèques utilisaient une méditation durant laquelle il se concentraient sur les bruits autour d’eux, puis sur le Silence derrière les bruits, puis sur le même Silence en eux (et cela leur permettait bien des choses) :

Cet Icaro sert à bien des choses, il est comme le Silence, le Sans Nom, le Grand Vide, plein de possibilités infinies. Mais il sert plus particulièrement à trouver sa voie, à se retrouver quand on est perdu, à n’importe quel niveau, quand on ne sait plus quoi faire, qui écouter, ou à trouver une solution à n’importe quel problème ou questionnement, il sert à faire un choix (ou à lâcher-prise jusqu’à ce que la solution arrive d’elle-même, etc). En clair : quand vous en êtes à balancer une phrase comme « aidez-moi je vous en prie » ou « je ne sais pas, je ne sais plus », chantez cela 😉 C’est en quelques sortes l’équivalent sonore d’une médiation silencieuse qui vous permettrait de faire le vide et de vous retrouver vous-même tout en lâchant-prise pour que l’Univers fasse son œuvre à travers vous.

Vous pouvez chanter la totalité ou seulement le refrain (en italique) qui agit comme un mantra. Personnellement, je peux passer des dizaines de minutes à fredonner le refrain « O eya eya eya eya O eya eya he » quand cela me prend. Je l’adore. Même si je en suis pas perdue, j’adore cet air et je me dis qu’il m’aide à rester sur ma voie.

El Sol y la Luna

O eya eya he

Para los que viven

O eya eya he

Para los que mueren

O eya eya he

El Silencio Detras

O eya eya eya eya

O eya eya he

El camino blanco

O eya eya he

Cerca de las rosas

O eya eya he

Pide un corazon

O eya eya he

Para mirar la Luz

O eya eya eya eya

O eya eya he

Pero mi corazon

O eya eya he

A veces perdido

O eya eya he

Pide que escoger

O eya eya he

« El Silencio detras »

O eya eya eya eya

O eya eya he

El Sol y la Luna

O eya eya he

Para mi para ti

O eya eya he

Dicen  » bien escucha !

O eya eya he

El Silencio Detras »

O eya eya eya eya

O eya eya he

O eya eya eya eya

O eya eya he

Et pour ceux qui veulent creuser cette histoire de Silence, je vous propose de vous pencher sur une de ses applications concrètes : le cercle de prière ou de guérison – cliquez ici.

Chant sacré (icaro) du Tabac

Cela en étonnera surement plus d’un, mais le tabac n’est pas vu dans le chamanisme comme une drogue nocive contre laquelle il faut lutter. Il est considéré comme une « Plante Maîtresse » majeure qu’il faut écouter ! Au même titre que l’ayahuesca, le chanvre, et tant d’autres.

Un reportage intéressant sur le tabac dans le chamanisme se trouve sur le site de l’INREES (il faut être abonné) dans la série « extra lab », saison 3 épisode 6, « Du tabac et des roses ». Liliane Bourgogne y explique les règles de certains rites autour de deux plantes maîtresses, le tabac et la rose (les explications sur le rite du tabac sont particulièrement développées ; je pense que rien que pour ce reportage vous ne regretterez pas de vous abonner ; vous avez droit à 15 jours d’essai gratuits ce qui est laaaaaargement assez pour regarder ce mini-reportage sans débourser un centime). On peut notamment entendre dans ce reportage le chant sacré (icaro) du Tabac.

Voici un extrait de ce chant issu du reportage (un extrait seulement car je ne souhaite pas ‘voler’ à l’INREES ses droits d’auteur ; dès que je le pourrai je vous enregistrerai ma version de cet icaro 😉 ):

(NB : Si, parfois, dans certains icaros, vous ne reconnaissez pas exactement certains mots c’est normal, c’est l’espagnol de certaines tribus d’Amérique du Sud, pas l’espagnol scolaire ou parlé en Espagne)

Tabacero Tabacero ven aquí curame (Esprit du Tabac Esprit du Tabac, viens ici, guéris moi)

Cura mi cuerpo tabacerito (guéris mon corps tabac)

Cura mi mente tabacerito (guéris mon mental tabac)

Cura mi espíritu tabacerito (guéris mon esprit tabac)

Tabacero Tabacero enséñame a curar (Esprit du Tabac Esprit du Tabac enseigne-moi à guérir)

Tabacero Tabacero ven aquí curame (Esprit du Tabac, viens ici, guéris moi)

Le tabac s’utilise de bien des manières, chez les chamans d’Amérique du Sud comme du Nord.

Les Amérindiens soufflent de la fumée de tabac sur les zones malades du corps de leurs patients ou y frottent des petits sachets remplis de tabac qu’ils vont ensuite jeter dans la nature au pied d’un arbre volontaire et capable de transmuter les énergies (demander son avis à l’arbre avant !). Il existe aussi des prises rituelles « d’infusion » de tabac visant divers buts, mais toujours avec une purification en fond. Voir par exemple le documentaire INREES « Du tabac et des roses » – extra lab S3 E6.

Les amérindiens du sud disent que le tabac expulse toute douleur et permet de voir la réalité (utile par exemple pour déceler la vraie origine d’une maladie, etc). Dans leur culture, les totems du tabac et du jaguar sont liés (de même l’ayahuesca et le jaguar). La consommation du premier pouvant permettre d’acquérir les pouvoirs du deuxième.

Le tabac est lié aux 4 éléments mais avec une composante Feu dominante. Travaille sur la rectitude, la verticalité, renforce les champs énergétiques, clarifie l’émotionnel, donne de la vaillance, de la force, permet la prise de conscience.

Le tabac est une plante du Masculin Sacré. Dans son livre (associé à un jeu de cartes) « L’Oracle du peuple végétal », Arnaud Riou lie à juste titre le tabac à : la guérison, la clarté, la protection, le territoire, le Masculin Sacré (l’âme du Tabac se manifeste à ceux qu’elle choisit sous l’apparence d’un homme brun ; cf « Deux plantes enseignantes, le tabac et l’ayahuesca »), l’accoutumance, la puissance, les rituels, les grands-parents, les ancêtres, l’histoire, la maison, l’emménagement, l’habitat, la terre.

Pour en apprendre encore plus sur le Tabac, téléchargez gratuitement la version audio ou écrite d’un dossier consacré aux plantes dans le chamanisme cliquez ici.

Chant sacré (icaro) de la Rose

Là encore, pour bien comprendre d’où vient cet icaro, il convient de se reporter au documentaire INREES dont je parle au chapitre précédent sur le Tabac.

Dans le documentaire, une réflexion intéressante est proposée par Liliane sur « qu’est ce qu’un chant sacré ? » car alors qu’elle se ‘moquait’ innocemment de la chanson « Mon amie la rose » de Françoise Hardy, les Esprits lui ont répliqué qu’elle ne devrait pas prendre cette chanson à la légère car c‘est un chant pour les âmes des défunts, pour l’ouverture du cœur !

Liliane chante aussi dans ce reportage un icaro de la Rose qui lui a également été confié par les esprits et dont voici un extrait :

L’icaro peut très bien être chanté en français, comme en espagnol ou traduit et chanté dans d’autres langues si vous le sentez bien ainsi.

Voici une « version courte » de cet icaro, sur le même air que vous entendez dans l’extrait ci-avant et dans le reportage INREES :

Rosa Rosa linda blanca (rose belle rose blanche) naï naï naï naï naï naï naï

Mi corazón doloroso (mon cœur douloureux) naï naï naï naï naï naï naï naï

Te pide consuelo (te demande réconfort) naï naï naï naï naï naï naï naï

Abre abre mi conciencia (ouvre ouvre ma conscience) naï naï naï naï naï naï naï

Limpia limpia coronita (lave lave/purifie ) naï naï naï naï naï naï naï

Con tu lindo color blanco (avec ta belle couleur blanche) naï naï naï naï naï naï naï

Rosa Rosa curandera (rose rose guérisseuse) naï naï naï naï naï naï naï

Rosa Rosa mística (rose rose mystique) naï naï naï naï naï naï naï naaaaaaï

Le rosier est aussi le symbole de l’amour au sens large (ce peut être en amitié par exemple, ou l’amour que l’on porte aux gens de sa famille…). Encore plus largement, c’est la plante du chakra du cœur. La rose ouvre le cœur. Liliane explique que la rose est une plante très droite, qui demande peu, qui a une grande volonté, qui est très subtile, fine, qui enseigne la voie de l’amour mais aussi de la transmutation et de la conscience de l’immortalité de l’âme. Elle préconise d’enterrer les épines qui représentent les douleurs morales et affectives. La fleur représente le rayonnement de l’ouverture de l’esprit et de l’amour. Travailler avec la rose (boire une décoction de pétales durant certaines cérémonies par exemple) permet de guérir les douleurs sentimentales, affectives, les blessures émotionnelles, de les transcender et d’acquérir la volonté de la Rose. La Rose harmonise aussi notre Masculin et notre Féminin.

Ly O Lay Ale Loya, chant Sami (nord Europe) et amérindien à la fois

Voici un chant Sami (on appelle leurs chants traditionnels des « joks » ou « joiks » – prononcez « yok » en gros) qui parle de chasse à l’Ours. C’est un chant en l’honneur de l’animal avant qu’il ne soit chassé et ne tombe. Pas la peine de chercher une traduction car, comme dans beaucoup de chants chamaniques (européens, amérindiens, etc), il s’agit juste d’une succession de sons. Il n’y a pas ici de véritable phrase qui veuille dire quelque chose.

Du coup, dans certains chants, on observe des variantes. Ce ne sont pas exactement les même syllabes qui sont prononcées. Je vous donne ci-après un lien où vous entendrez une version très connue car elle a figuré sur un album « Sacred Spirit ». Et, bien que ce soit un chant Sami, il est maintenant partagé par les amérindiens, ce qui est une anecdote assez rare et belle pour être contée.

Je vous donne déjà un lien vers une vidéo d’internet où vous pouvez l’entendre, puis descendez pour connaitre la version qui m’a été transmise. Le titre est « Ly O Lay Ale Loya ». Les Samis et les Amérindiens chantent simplement cela en dansant, en effectuant des cercles dans le sens antihoraire c’est-à-dire sens inverse des aiguilles d’une montre, pour honorer la chasse, remercier les animaux (surtout ours) qui donnent leur vie.

Ly O Lay Ale Loya (Circle Dance) ~ Native Song – YouTube

J’ai pour ma part appris des « paroles » différentes de ce que vous entendez dans cette vidéo, mais qui collent parfaitement sur l’air. C’est vraiment sur le même air (il existe, on pense, une centaine de variantes de ce chant à l’origine selon les dialectes des tribus Samis) :

Hé O Lay Lay Loy Lay

Hé O Lay Lay Loy

Hé Ley Lo lo la loy La

Hé O Lay Lay Loy

Voici l’enregistrement de « ma » version, à écouter :

Ly O Lay Ale Loya

A télécharger :

Eh oui, dans le chamanisme, on dit « merci » et non « pardon » à l’animal qu’on va tuer ou qu’on vient de tuer. On le célèbre. Et si vous voulez savoir d’où cela vient, écoutez cette vidéo.

Chant Sami pour faire son deuil – Jon Henrik Fjällgren

Jon Henrik Fjällgren – Daniel’s Joik (Audio) – YouTube

E ala E by Keale – Chant hawaïen traditionnel

Je ne connais pratiquement pas la tradition chamanique hawaïenne, c’est pourquoi je remercie Séb et Tina pour cette découverte. Ainsi vous avez l’occasion de faire le tour du monde des chants chamaniques 😉

E ala E by Keale – YouTube